Copy

« IMPROKOFIEV »

NOUVEL ALBUM

DU SAXOPHONISTE

STÉPHANE SPIRA

ET DU PIANISTE

GIOVANNI
MIRABASSI

"S’inspirer des maitres du passé pour créer une œuvre novatrice et personnelle est une approche fondamentale qui a modelé l’évolution du jazz tout au long de son histoire. Stéphane Spira s’est indéniablement investi dans cette voie de façon profonde et Improkofiev, avec toute sa richesse et son inventivité, en est un exemple de toute beauté".- Shaun Brady*

"IMPROKOFIEV"  paraîtra le 22 mai 2020 ** sur le label JAZZMAX 
(distribué par L’Autre Distribution) avec Stéphane Spira au saxophone soprano, Giovanni Mirabassi au piano, Steve Wood à la contrebasse, 
Donald Kontomanou à la batterie et Yoann Loustalot (bugle) invité sur un titre.

POINTS DE VENTE ** au rayon CD nouveautés Jazz / Fnac, Leclerc Culture etc... Prix  conseillé : 12,99€
Disponible en téléchargement et streaming sur toutes les plateformes habituelles à partir du 22 mai 2020

 

"IMPROKOFIEV": LES RETROUVAILLES ENTRE SPIRA ET MIRABASSI

Pour célébrer son retour en France après 10 ans à New-York, le saxophoniste Stéphane Spira retrouve le pianiste Giovanni Mirabassi. Ils n’étaient pas retournés ensemble en studio depuis l’album Spirabassi en 2009.La complicité du duo est complétée par le batteur Donald Kontomanou et le contrebassiste New-Yorkais Steve Wood avec lequel Stéphane Spira collabore depuis quelques années. En effet, Steve Wood, déjà présent sur l’album New Playground, a également participé à l’enregistrement d’In Between (2014) avec Glenn Ferris au trombone et Johnathan Blake à la batterie.

« Lors de mes brefs passages en France lorsque je vivais à New York, nous avons pris l’habitude de rejouer en duo pour explorer de nouvelles idées. Giovanni et moi avons toujours su que nous repasserions un jour la porte d’un studio d’enregistrement. Ça n’était qu’une question de temps... En l’occurrence le temps nécessaire pour ne pas se répéter... » explique le saxophoniste.

 

IMPROKOFIEV, TITRE INSPIRÉ DU CONCERTO POUR VIOLON N°1
DE PROKOFIEV

Le titre de l’album choisi par Stéphane Spira ne se réduit pas à l’utilisation d’un simple jeu de mots mais traduit également une approche très inventive du répertoire classique. La suite qui constitue la deuxième moitié de l’album est inspirée du concerto pour violon n°1 de Sergei Prokofiev. Cependant, le matériau de base est transfiguré à un tel niveau tout au long des trois morceaux que sa reconstitution peut s’apparenter à un jeu de piste. Pour Stéphane Spira, la première écoute de ce concerto remonte à 2007 alors qu’il jouait au festival de jazz d’Istanbul. Cüneyt Sermet, réalisateur d’une émission de jazz radiophonique mais aussi passionné de musique classique, entendit dans le premier album de Stéphane Spira (First Page paru en 2006) des éléments faisant écho à Prokofiev et lui offrit un enregistrement de cette pièce. « Dès la première écoute, j’ai été frappé par le lyrisme des mélodies harmonisées de façon complexe. C’est une combinaison que j’aime particulièrement : une mélodie simple et chantante supportée par des harmonies inhabituelles (dans le langage du jazz) qui sonne de façon très naturelle, presque évidente. J’ai immédiatement entendu dans ce concerto une inspiration pour ma propre musique mais je sus également que cela me demanderait du temps pour transcrire certaines harmonies » confie Stéphane.
L’écriture de la suite Improkofiev achevée, Spirabassi s’imposera naturellement pour en être le véhicule.

« IMPROKOFIEV » - 7 TITRES POUR 42 MINUTES DE MUSIQUE

Pour étoffer la suite Improkofiev, quatre morceaux viennent parachever l’album qui débute sur Ocean Dance. La mélodie flottante de cette composition de Stéphane Spira nous transporte littéralement vers l’océan. Le duo Spirabassi valse avec grâce au-dessus des vagues distillées par les balais de Kontomanou et la basse agile de Wood. After Rain qui constitue la deuxième composition de Stéphane sur cet album, dissipe les harmonies troubles inspirées par Prokofiev grâce à la vitalité de son interprétation joviale. Lawns, magnifique ballade de Carla Bley, laisse place à l’émotion pure. Enfin la Gymnopédie n°1 d’Erik Satie constitue une passerelle idéale vers la suite qui clôt l’album. 

DEUX CONCERTS DE SORTIE D’ALBUM PARISIENS AU
SUNSET SUNSIDE LES 29 ET 30 MAI PROCHAINS
**

PARCOURS ET DISCOGRAPHIE DE STÉPHANE SPIRA

En suivant un parcours « à l’ancienne », en autodidacte forcené,en refusant l’école de jazz pour se risquer à l’école « du » jazz, Stéphane Spira a su s’imprégner, évoluer et composer grâce à l’école de la nuit qui lui a permis des rencontres imprévues, de la tradition orale, des boeufs « after hours », des initiations amicales avec des musiciens forcément plus forts que lui.
Pourquoi ? Parce qu’à 17 ans, il avait vécu le choc d’écouter Miles dernière époque.
Il s’engage alors avec avidité et détermination dans la découverte à rebours de toute l’histoire de cette musique. Avec le saxophone, la composition devient sa deuxième passion, celle qui lui permet de conjuguer en toute liberté, sa verve mélodique avec sa science poétique de l’harmonie.
En 1998, c’est au Petit Opportun que Stéphane Spira rencontre Michel Graillier dont la collaboration avec Chet Baker a produit des albums exceptionnels. Le pianiste au lyrisme lunaire s’est pris tout de suite d’affection pour ce jeune saxophoniste plein d’ardeur et de désir d’apprendre.
Suite à la disparition de Michel Graillier, Stéphane  lui dédie en 2006 son premier disque : « First Page » (Bee Jazz) avec Olivier Hutman, Philippe Soirat, Gilles Naturel et Stéphane Belmondo.
En 2009, sort « Spirabassi » en duo avec Giovanni Mirabassi. Le choix du pianiste s’est imposé comme une évidence. Cet album sera dédié à son père Max disparu fin 2007, personnage haut en couleur, brocanteur fou de musiques.
A partir de janvier 2010, Stéphane s'installe définitivement à New York. Il revient cependant à Paris pour enregistrer « Round about Jobim » avec Lionel Belmondo et sa formation« l’Hymne au soleil » qui sortira en avril 2012. 2014 marque la parution de l’album « In Between » (enregistré avec  Glenn Ferris, Steve Wood et Johnathan Blake )  dont la musique et le titre font référence à l’exploration sur le vif des scènes parisienne et new yorkaise.  “New Playground”, enregistré à New-York avec Joshua Richman, Steve Wood et Jimmy Macbride, sort en Septembre 2018.

Plus d'infos sur www.spirajazz.com

*Texte original de Shaun Brady -(DownBeat, NPR Music , Philadelphia Inquirer, JazzTimes , Jazziz magazines etc...) - Traduit de l'américain. © 2020 JAZZMAX, All rights reserved.

** Les sortie numérique et physique de l'album sont fixées au 22 mai 2020. Cependant, la distribution physique (cd)  ainsi que les dates des concerts sont susceptibles d'être perturbées en raison de la crise sanitaire exceptionnelle que nous traversons. Nous vous remercions pour votre compréhension, votre vigilance et votre patience durant cette période  compliquée pour nous tous. 


STAY SAFE!


Stéphane Spira


 
Stéphane Spira on Facebook Stéphane Spira on Facebook
Twitter Twitter
website website

CONTACT SERVICE PRESSE 
AGENCE MLLE PITCH

Magali FagetGrâce Baudier




unsubscribe from this list    update subscription preferences 

Email Marketing Powered by Mailchimp
Copyright © 2020 - JAZZMAX, All rights reserved.



unsubscribe from this list    update subscription preferences